COPAINS COMME COCHONS (extrait) !

Au lever du soleil, sur les hauteurs de Vielle-Tursan, bourgade du contrefort des Pyrénées située en plein cœur de la Chalosse, un joli petit monde s’affaire à la Ferme des Vallons. Parmi eux, il y a Maryse et Néné (les anciens), Stéphane (leur fils), Benoît et Eric (les fils d’Odile et Gérard, le deuxième couple d’anciens), Clothilde (la femme d’Éric) et Laure (salariée). Nous vous avons perdus ?… Dans ce cas, plantons le décor ! En contre-bas, d’un côté les cochons blancs, de l’autre les porcs gascons noirs, car ici, voyez-vous, on ne mélange pas les cochons et les serviettes.

Maryse et Néné sont des enfants du vallon. Petits, ils ont vu maintes fois leurs parents « tuer le cochon » pour la famille et les amis. Alors quand est venu leur tour de travailler, ils sont devenus naisseurs. Tâche qui consistait (et qui consiste toujours) à assister les truies dans leur mise bas et à veiller sur les porcelets 28 jours durant, avant de les acheminer chez l’engraisseur. « On nous a fait croire à l’époque, qu’il était préférable de tout dissocier, sous couvert de travail simplifié. Seulement, on s’est bien gardé de nous dire que ce serait au détriment de la rentabilité ! » Maryse a bel et bien conscience, avec le recul, qu’il eût été plus logique et judicieux d’élever les cochons jusqu’à la transformation. « Que voulez-vous, c’est pareil pour tout, qu’il s’agisse de cochons, d’abeilles, d’huîtres, sauf que, vous savez-quoi ? Tous ces transports à répétition permettent également aux germes de voyager et de se mélanger ! »…

Pendant une quarantaine d’années, ainsi va la vie de Maryse, Néné et leur bande de cochons jusqu’à ce que sonne l’heure de la préretraite en 1994. Néné et Gérard, un exploitant voisin, transmettent leur patrimoine à leurs garçons. Stéphane, le fils de Néné, abandonne son boulot de chauffeur de bus et s’associe avec Benoît et Éric, les fils de Gérard, pour former un Gaec (comprendre, un groupement agricole d’exploitation en commun). À la tête d’un troupeau de 70 têtes et propriétaires d’installations vieillissantes, les jeunes gens prennent conscience qu’il leur faut réagir vite. Si l’exploitation ne connait pas une remise à flots, ils n’auront pas d’autre choix que de mettre les clés sous la porte.

cochons-lacabane-antigaspi-blog

Stéphane décide d’un côté de réduire le troupeau, de l’autre d’y ajouter de la diversité. En complément de la production de cochons blancs large white landrace (issus de croisements), il revient à ses premières amours : le cochon gascon. Une race authentique et fermière par excellence. Originaire du Sud-Ouest, menacée de disparition il y a une trentaine d’années, la bête est aujourd’hui sauvegardée. A l’instar du porc basque, le porc gascon est considéré comme l’une des dernières formes originelles en France. Oreilles en casquette, croupe avalée noire, pelage de soies en épis et placidité à toute épreuve : une race rustaude à souhait…

cochons-lacabane-antigaspi-blog_2

Ceci est une « mise en bouche » de l’article, retrouvez-le dans son intégralité sur : 

https://magazine.laruchequiditoui.fr/les-vraies-promesses-du-cochon-gascon/

http://www.lafermedesvallons40.fr

PETITE NOTE :

En qualité de journaliste, j’ai réalisé il y a peu un reportage sur une famille de producteurs de porcs. J’entends déjà les vegan s’insurger devant ce sujet… or, la flexitarienne que je suis (comprendre mangeuse de viande du dimanche) souhaitait réaliser le portrait de producteurs « au grand cœur », car oui un grand nombre d’éleveurs a encore à cœur d’exercer son métier dans les règles de l’art, dans la tradition et dans le respect de l’animal. 

Photographies : OLIVIER COCHARD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s