ON SE PASSE UN DISQUE ?

Cinq ans déjà, que je n’utilise plus de cotons démaquillants jetables (oui, on peut être écolo-convaincue et souhaiter revendiquer sa féminité d’un coup de rimel ou de rouge à lèvres, biologiques!), car non seulement la culture du coton est celle qui utilise le plus de pesticides au monde mais son blanchiment requiert d’employer chlore et autres azurants chimiques !

Seulement, me direz-vous, comment nettoyer sa peau en profondeur autrement qu’avec du coton démaquillant classique jetable ?… Avec des carrés à démaquiller lavables pardi et à fortiori réutilisables à l’infini !

Deux options s’offrent dans ce cas à chacune d’entre nous : commander les dits disques par Internet ou confectionner ses propres disques à démaquiller. Là encore, deux possibilités : découper deux morceaux d’étoffe de votre choix (coton, lin, chanvre, bambou…) afin de les assembler ou (et c’est à mes yeux l’alternatives la plus chic !) crocheter vos propres disques à démaquiller ! Et si – par malheur – le crochet n’était pas votre tasse de thé, cherchez parmi vos connaissances LA crocheteuse qui pourra vous aiguiller…

Pour ma part, c’est mon amie Delphine alias La Baronne C, qui a eût la délicate attention de m’offrir ceux que j’emporte désormais partout avec moi. Sans doute l’aurez-vous deviné, ce présent qui m’a tant touché, m’a donné envie de m’y mettre moi aussi ! Voici donc les fameux disques à démaquiller, élaborés dans du fil de coton, tellement pratiques et si écologiques.

Parfaits pour appliquer une huile démaquillante, mes précieux « doudous pour les yeux », comme Delphine les a si joliment nommés, n’en sont pas moins beaux à regarder !

Mes disques écologiques soigneusement empilés dans un petit panier, à l’abri de la poussière, attendent patiemment que je m’en saisisse quand vient l’heure de se démaquiller.

Pour ce qui est de l’entretien, trempez vos disques quelques minutes dans une eau savonneuse avant de les passer en machine à 30 degrés (dans un filet) afin qu’ils conservent, autant que faire se peut, leur couleur d’origine.

En résumé : une petite habitude facile à prendre qui permet  de préserver les ressources, de réduire nos déchets au quotidien, d’épargner notre peau des pesticides et de réaliser des économies… Que demander de plus !

Et vous quel petit geste écolo trouvez-vous beau ?

DISQUES-DEMAQUILLANTS-ECOLOGIQUES-lacabane-antigaspi2.com

Le blog de La Baronne C
www.ouhlalacademenag.canalblog.com

Huile démaquillante L’Atelier des délices, cadeau de ma maman.
www.atelierdesdelices.fr

©Olivier COCHARD

8 réflexions sur “ON SE PASSE UN DISQUE ?

  1. Bénédicte dit :

    Bonjour,
    C’est une idée géniale ces disques!!! Je vais m’en fabriquer de suite!
    Mais quelle grosseur de fil votre amie a-t-elle utilisé ?
    Merci

  2. Natacha Campanale dit :

    Contente de tomber sur cet article ! J’ai acheté pour ma part des disques (1 face coton, 1 face tencel) dans une petite boutique de Dijon vendant des savons naturels. Coût : 20 euros les 14. Je suis tombée par hasard dessus, j’ai adhéré au concept et j’en suis très satisfaite ! 🙂

    • La Cabane anti-gaspi dit :

      Comme toi Natacha, j’ai commencé par remplacer mes cotons par des disques lavables, puis j’ai enrichi mes 5 disques visages par ces disques pour les yeux… Je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Bye bye la poubelle de salle de bain !

  3. Emilie dit :

    Bonjour,
    J’ai tenté l’expérience avec du coton blanc mais malgré les lavages, il reste des résidus de maquillage..

    • La Cabane anti-gaspi dit :

      Bonjour Émilie, je te conseille d’ajouter du bicarbonate dans le tambour de ta machine à laver afin de les blanchir… et surtout de les nettoyer au savon après chaque utilisation ! Évidemment, j’imagine que selon les marques de maquillage, le mascara est plus ou moins persistant ! 😉

  4. Teawithmilk dit :

    Dec 2015, je passe sur un tout petit marché de Noël tourne vers l’artisanat et je tombe sur de délicieux carrés de démaquillage (vendu par 10)….je craque notamment à cause du tissu ! J’étais dans une phase de découverte du zéro déchet . Je les ai adopté, depuis je m’en suis fait plus avec des vieux T-shirtq, vieilles serviettes éponges, chemises…. Pas toujours avec autant de bonheur : tous les tissus ne sont pas assez doux ou absorbants…. J’ai continué le principe en faisant des lingettes pour remplacer le sopalin. Pour le moment ma démarche n’est pas vraiment du zéro déchet, mais j’ai adopté ces 2 alternatives….et je suis contente….prochaine étape me coudre plus de petits sacs, notamment pour les achats fruits et légumes!

    • La Cabane anti-gaspi dit :

      Chaque petit geste compte ! Et puis, fabriquer ces petits objets « maison », apporte une immense satisfaction ! Il nous faut renouer avec tous ces petits travaux manuels et tâcher, d’améliorer, autant que faire se peut, notre éco-bilan… Je vous félicite donc pour tous ces petits changements qui démultipliés nous amèneront vers les grands ! Bravo encore de vous lancer dans cet objectif « zéro-déchet » qui va tant vous apporter. Belle continuation. Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s