BOUQUETS « ZÉRO DÉCHET » À CROQUER !

Bientôt la fête des mères et le temps des barbecues entre copains… mais comment éviter le sempiternel bouquet de fleurs coupées cultivées bien souvent sous serre, de l’autre côté du globe, lustrées à grands coups de laque et enfin cellophanées et ficelées avec du bolduc ? C’est bête comme chou, il suffit de remplacer roses, gypsophiles et autres iris par des herbes aromatiques, quelques fleurs comestibles et une poignée de légumes bien frais. Offrir des bouquets qui pourront être mangés, et si c’était, en effet, la bonne idée du printemps ? Voici conseils et astuces pour les réaliser. je vous montre ?…

La fine fleur des comestibles

Amoureux des aromates, dilettante passionnée des plantes sauvages ou jardinier du dimanche, commencez par faire le tour de votre jardin ou du pâté de maison (quelques âmes charitables accepteront peut-être de soutenir votre entreprise !) afin d’identifier les « comestibles » qui vous environnent. Privilégiez évidemment les zones non traitées, à l’abri des pipis de chiens  –  il en va tout de même de la santé de ceux qui vous ont invité – et limitez-vous absolument aux plantes et fleurs que vous connaissez.

Menthe, persil, aneth, sauge, laurier, oseille, épinard, pissenlit, pourpier, fanes de radis… aillet, brocoli, chou romanesco, chou kale, radis, carottes, poireaux… lavande, capucine, bourrache, pois de senteur, dalhia, pensée, safran, souci, jasmin, crocus, bégonia, coquelicot, marguerite… fleur de courge ou de courgette… la liste de fleurs comestibles est longue ! Prudence encore une fois, si vous avez le moindre doute, passez votre chemin.

Dans votre bouquet, variez les plaisirs. Mariez un feuillage, une fleur comestible et un ou plusieurs légumes primeurs… L’idée est d’associer les éléments en prenant en compte leurs textures, leurs couleurs, leurs senteurs et même leurs saveurs.

Votre cueillette est terminée ? N’attendez pas avant de plonger les tiges dans l’eau au risque de voir vos plantes faner en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! L’idéal est de composer votre bouquet le Jour J avec des éléments fraîchement récoltés ou coupés, en réduisant au minimum le temps que ceux-ci passent hors de l’eau.

 

Le bouquet blette comme chou

Pour cette composition florale romantique, j’ai utilisé quelques branches de bouleau (séchées les feuilles infusées ont des vertus dépuratives et diurétiques), 3 têtes d’artichaut violet, 5 branches de lilas (les pétales frais, comestibles, permettront a posteriori de réaliser un dessert aromatisée comme une gelée, un sorbet ou encore un thé glacé délicieusement parfumé !

BOUQUETS COMESTIBLES_antigaspi-blog_8

Notez que lesdites fleurs blanches ou violettes peuvent être congelées et ressorties le moment idoine ou bien séchées ), deux têtes de chou-rave, quelques feuilles de blettes et de choux rouge.

BOUQUETS COMESTIBLES_antigaspi-blog_11

Pour tailler tiges et feuilles, utilisez un sécateur. Pour couper vos légumes, mieux vaut vous équiper d’un petit couteau de cuisine. Inutile, par ailleurs, d’investir dans des pique-fleurs, fil à tiger et autres mousse florales quand de simples piques à brochettes peuvent faire l’affaire. En revanche, pour parfaire votre composition, n’hésitez pas à recycler une cordelette, du papier kraft, une feuille de papier de soie ou à confectionner une petite carte maison. Enfin, pour ce qui est du contenant, faites preuve d’originalité. Emmaüs, vide-grenier… il est aujourd’hui extrêmement facile de trouver chaussure à son bouquet. Soupière, théière, bocal le Parfait, flacon d’apothicaire… seront ainsi du plus bel effet.

BOUQUETS COMESTIBLES_antigaspi-blog_16

Un centre de table en asperges, ça vous botte ?

Pour confectionner ce centre de table, je me suis servie d’une botte d’asperges que j’ai ficelée autour d’un bocal. Ensuite, il m’a suffit de composer mon bouquet avec du persil plat, des fleurettes de chou-fleur piquées sur des brochettes en bois, 3 aillets et  3 branches d’eucalyptus (oui, on peut consommer l’eucalyptus sous forme d’infusion bienfaitrice pour les voies respiratoires, avec modération cependant car il peut s’avérer nocif à fortes doses. Ses feuilles peuvent également parfumer un garde-manger). Enfin, j’y ai ajouté quelques fleurs d’œillets d’Inde (on aime, en effet leur saveur muscadée parfaite pour agrémenter une salade. N’en abusez pas non plus, car prise à haute dose, la fleur est hallucinogène !).

BOUQUETS COMESTIBLES_antigaspi-blog_5

Dites-le avec des légumes primeur !

BOUQUETS COMESTIBLES_antigaspi-blog_7

On termine par un bouquet composé de feuilles d’olivier (recommandées sous forme d’infusion en cas d’hypertension), de céleri-branche, de tiges de poireau, de radis et oca du Pérou (un petit tubercule cultivé aussi en Bretagne) et de petits pois…

BOUQUETS COMESTIBLES_antigaspi-blog

Appétissant, vous ne trouvez pas ?

Et si vous préférez suivre un petit atelier avant de vous lancer… inscrivez-vous aux fabuleux cours proposés par Poppy Figue (à Toulouse), elle m’a tout appris ! http://poppyfigue.com/

Article réalisé pour Oui Mag ! Le magazine de La ruche qui dit oui, à retrouver ici: Oui MAG !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s