UN FROMAGE QUI NOUS REND CHÈVRE…

Marché, La ruche qui dit oui, Mon panier de campagne, épicerie locavore (Le parfum des pommes ou L’Essentiel dans notre quartier)… tout est bon pour privilégier les circuits courts et les produits frais des producteurs du coin à la saveur inégalable, sans ajouts douteux et nettement moins consommateurs de CO2 ! Évidemment ces arguments nous ont, depuis longtemps (6 ans tout de même!), convaincu du bienfondé du mouvement né à San Francisco, mais c’était sans compter sur les jolis moments d’échange et de partage avec les agriculteurs voisins et leurs animaux.

Lire la suite